Parrainages d’étudiants

Parrainages d’étudiants

L’asbl parraine des étudiants qui souhaitent poursuivre des études supérieures ou universitaires et qui ont étudié aux Petits Champions. L’asbl parraine aussi des professeurs de l’école pour un recyclage. Les étudiants soumettent leur candidature en replissant un questionnaire. Le Comité de Gestion de l’école sélectionne les étudiants. Une des conditions pour recevoir notre soutien est de rester en contact avec un membre de notre asbl via email, sms ou tout autre réseau social.

Pour l’année scolaire 2015-2016, nous parrainons 11 étudiants dont 3 professeurs. En mars de cette année, pendant mon séjour au Congo dans le cadre de la Croix Rouge, j’ai pu rencontrer François Joseph et j’ai parlé par téléphone à 4 d’entre eux. J’ai pu mettre une voix sur une photo ou un échange email. Les nouvelles sont mensuelles et tous ont réussi leur année sauf Fiston qui a été très malade pendant les examens. L’année académique a recommencé pour nos étudiants.  Notre budget est de 6.225 USD pour les étudiants et les professeurs en dernière année de recyclage à Isiro qui seront de retour à l’école pour l’année académique 2016.

François Joseph Nebesse – 2ème licence Réseau et technique de maintenance à l’Institut Chaminade à Kinshasa, 30 ans

Lors de notre brève rencontre en mars de cette année à Kinshasa, François Joseph étudie l’anglais, et il souhaite commencer un cyber-café avec 2 amis. Pour le moment, il n’a pas d’emploi stable. Il étudie tous les jours de 17h à 21h, le samedi de 8h à 17h, et le dimanche de 10h à 16h. Il a réussi sa 1ère licence. Pendant les vacances, il s’est reposé et a réuni les conditions pour poursuivre sa formation en anglais et management dont un module est l’élaboration et la mise en place dans outils de suivi /évaluation.

Paulin Awikoko – 7ème médecine et stages à l’Université de Kisangani, 34 ans

Paulin a réussi sa dernière année avec 64.8 %. Maintenant il effectue ses stages en médecine interne, pédiatrie, gynécologie dans une zone urbano-rurale. Il lui reste 2 départements chirurgie et neuro psychiatrie. Son sujet de mémoire porte sur La fièvre post-opératoire immédiate une étude prospective qui s’étale de juillet à décembre. Il commencera la rédaction après décembre.

Joséphine Adumaka –  3ème graduat  Géométrie et Topographie à l’Institut Supérieur de Bâtiments et de Travaux Publics à Kisangani , 25 ans

Joséphine

Joséphine a réussi son 2ème graduat avec 57% Elle éprouve des difficultés d’ordre pratique et de documentation. Le home d’étudiantes filles a été réhabilité en juillet. Joséphine souhaite aller appuyer l’école des Petits Champions à la fin de son graduat.

Blaise Madobe – 3ème graduat d’agronomie à l’Université de l’Uele à Isiro, 26 ans

Blaise a réussi avec 65% et passe donc en 3ème. Il effectue un stage dans le Département de l’Agriculture à Isiro. Il a des difficultés à se connecter à l’internet.

Fiston Mayongo – 1ère construction construction à l’Institut du Bâtiment et des Travaux Publics à Butembo, 24 ans

Fiston Babaya

Lors de ma visite à Kinshasa en mars, j’ai pu lui parler au téléphone. Il doit marcher 7 km pour aller à l’université, il n’a pas de vélo, il part à 6h du matin pour arriver à l’heure à l’école. Il étudie chez des amis car il n’a pas d’électricité à la maison. Il a un total de 23 cours pour le G1 en travaux publics. Un cours vaut 50 heures. Il a besoin d’un ordinateur pour le dessin, ceci conditionne la poursuite de ses études. Pendant le blocus et les examens, Fiston a eu la fièvre typhoïde et une pneumonie donc il n’a pas pu se présenter à la session de juin. Il a recommencé sa 1ère candidature depuis 2 semaines.

Emmanuel Anzetaka – 3ème année de Médecine à l’Université d’Isiro, 20 ans

Emmanuel Malyamungu

Emmanuel a terminé sa 2ème avec 68.02 % où il a aimé les cours de physiologie, biologie moléculaire, d’histologie, de biochimie, et d’embryologie. C’est vraiment difficile pour lui de s’exercer et d’accéder aux emails sans ordinateur. L’année académique a commencé avec le cours d’anatomie où il a préparé un exposé sur le squelette de la tête.

Célestin Akemene – 2ème candidature en informatique de gestion à Goma, 27 ans

Célestin Akamene

Célestin a réussi sa 2ème avec 68.7%. Pendant les vacances, il a suivi une formation en anglais. Il a commencé sa 2ème avec le cours d’initiation à la recherche scientifique.

Ernest Asoma – 1ère candidature à l’Institut supérieur des Techniques médicales, 27 ans

Ernest Buzuko

Ernest est un nouvel étudiant parrainé depuis septembre 2015.

Enseignants

Jean Negongo – 3ème graduat en Français et Linguistique africaine à l’Institut supérieur pédagogique à Isiro

Jean est un de nos enseignants de l’école.

Madeleine Bondoape – 3ème graduat en Histoire et Sciences Sociales à l’Institut supérieur pédagogique à Isiro

Madeleine est une de nos enseignantes de l’école.

Etienne Abanayo, 3ème graduat en Géographie et Sciences humaines à l’Institut supérieur pédagogique à Isiro

Etienne est un de nos enseignants de l’école.

*******************************************************
Pour l’année scolaire 2011-2012, nous parrainons 3 étudiants: 1 à Kinshasa et 2 à Kisangani.  Nous finançons uniquement le matricule d’inscription.  Les étudiants sont responsables de compléter les frais de cours, logement… Notre budget pour 2012 est de 4000 USD.

François Joseph Nebesse, 27 ans

– François Joseph est originaire de Pawa, il effectue ses études universitaires à Kisangani au « Edith Stein » de Kisangani et à l’Université catholique du Congo où il se gradue en Philosophie du Philosopha en 2010.

– Pour l’année scolaire 2010-2011, François Joseph réussit ses études d’informatique à Kinshasa à l’institut Supérieur d’Informatique Chaminade,  avec 70%.  Pendant cette année, il a appris les bases nécessaires de l’informatique (maintenance des ordinateurs, électricité, électronique, programmations et réseau).

– Pour poursuivre ses études d’informatique de façon optimale, il manque de matériel: ordinateur portable, disque dur externe, clés USB…

– Cette année scolaire 2011-2012, il a commencé les cours le 18 octobre.  Nous payons 612 USD (ou 450 euros).

–  François Joseph partage 15 lignes sur lui :

Bonne année 2012
Je m’excuse pour le silence vous le savez peut être la situation du pays n’était pas bonne y a un temps. Je vais donc vous envoyer dans les lignes qui suivent mes éléments de réponses à la question posée.
En premier je remercie l’asbl pour son soutien incommensurable pour mes études. Je suis en deuxième graduat en informatique, réseau et techniques de maintenances à l’Isic ici à Kinshasa.
La vie semble aller, je loue dans une maison avec deux amis eux aussi étudiants. Nous sommes assez bien sauf que dans le quartier nous avons parfois les difficultés de nous approvisionner en eau. Je n’ai pas des problème de santé pour l’instant. Certes que nous avons les difficultés de vie comme étudiants et ça on en parlera toujours. A l’Institut, tout va encore bien, pour ce premier semestre nous avons 10 cours en raison de deux par jour car nous faisons la semaine anglaise -le samedi étant réservé pour les travaux pratiques et les lectures. Nous nous préparons pour les examens anticipés d’ici le mois de février. Je suis très contant de la filière que j’ai choisie et je remercie encore l’asbl pour m’avoir permis de la suivre.
Mon rêve est de terminer ma licence, d’avoir un emploi et de m’engager à secourir ceux qui auront besoin de mon aide.
Les difficultés sont nombreuses mais nous ne parlerons que des plus importantes comme le manque du matériel de travail du domaine informatique et l’horaire des cours trop chargé mais comme l’espoir est permis, nous espérons y parvenir

Merci pour l’asbl et bonne année!

 *****

Blaise Mutupo, 25 ans

– Blaise effectue ses études primaires à Pawa avant d’aller au Tchad où il étudie  Information Technology.

– Pour l’année scolaire 2010-2011, Blaise s’inscrit à l’Institut Supérieur de Commerce de Kisangani.  Il réussi son 3ème graduat de sciences commerciales, option comptabilité en juin 2011 ; son travail de fin de cycle s’intitule la part des recettes d’intérêt commun dans le budget général de la Province Orientale. Exercices 2005 à 2009.

–  En 2011-2012, il entre en 1ère licence.  Il y a 7 cours à dispenser avant les élections de novembre 2011 sur un total de 21.  Nous payons pour ses études 1000 USD, une augmentation de 100 USD par rapport à l’année passée.

– Blaise rencontre les difficultés financières et matérielles: pas d’argent pour acheter les syllabus, imprimer les rapports… Il souhaite un ordinateur portable.

– Voici 15 lignes que Blaise nous envoie :

En première licence, nous avons deux options, la comptabilité et la fiscalité.   Après réflexion je me suis orienté en fiscalité et les choses vont bon train.

Les 15 lignes concernant ma vie d’étudiant, les difficultés, mes rêves et ambitions sont:

1. Je veux bien obtenir un diplôme de licencié en comptabilité, option fiscalité l’année prochaine.

2. J’ai un très profond penchant aux études supérieures voire faire le troisième cycle.

3. Être un enseignant me hâte l’esprit car c’est toujours un privilège d’être au service des autres et surtout leur transmettre la connaissance.

4. J’ai un diplôme universitaire en technologie de l’information mais j’ai un rêve secret de perfectionner ma connaissance dans le domaine de la technologie de l’information, les sciences informatiques.

5. Je suis issu d’une famille pauvre et cela peut être un obstacle pour prendre poursuivre des grandes études universitaires.

6. La foi et l’expérience que j’ai acquises m’ont permis de comprendre que tout est possible à celui qui croit.

7. Pour le moment,  je n’ai que le soutient de l’asbl École de Pawa qui me permet d’étudier et de tout cœur je vous témoigne ma profonde reconnaissance.

8. Pour atteindre les grands objectifs on a besoin de grands moyens et je ne compte que sur les bienfaiteurs pour me permettre de valoir quelque chose dans ce monde.

9. Le rêve le plus présent de ma vie est celui d’être en mesure un jour de rendre tout ce bien dont je suis bénéficiaire aujourd’hui à quelqu’un d’autre.

10. Au campus les choses se passent plutôt bien mais les conditions d’études sont toujours difficiles compte tenu de la situation de misère dans laquelle se trouve le pays.

Je crois qu’avec ces dix réflexions, j’ai pu d’une manière ou d’une autre vous faire savoir ce que je ressens et en quelque sorte ce qui est mon souhait.

Merci,

Amitiés,

Blaise MUTUPO

*****

Paulin Awikoko, 31 ans

– Paulin est né et a grandi à Pawa.  Son père est un ancien ouvrier de Pawa.  Il effectue ses études primaires à Pawa, et abandonne  le séminaire.

– Il commence ses études de médecine à Kisangani.  En 2010-2011, il est en 3ème année du 1er cycle.  Son travail de fin de cycle s’intitule « Occlusions intestinales néonatales aux cliniques universitaires de Kisangani ».  Il a réussi son année et terminé son année malgré le manque d’argent.

– Pour 2011-2012, nous payons 1350 USD.

– Paulin rencontre les difficultés suivantes : achat de livres, notes de cours, logement.

– Voici 15 lignes que Paulin nous a envoyées:

Je m’appelle Paulin Awikoko, étudiant l’université de Kisangani, faculté de médecine, où je m’inscris cette année en quatrième de médecine. J’ai eu beaucoup de difficultés pour commencer avec mes études à la médecine car un problème d’argent se posait et cela ne me permettait pas d’évoluer normalement. Avec le soutien de l’asbl « Ecole de Pawa, enfants du Congo », j’ai eu un nouvel élan et dès lors les choses vont bon train.

Mon envie est de poursuivre mes études avec spécialisation en chirurgie ou en pédiatrie et servir comme médecin à Pawa ou ailleurs. Je rêve toujours voir un jour ceux qui m’aident sans m’avoir vu et sans profit quelconque.

Je connais bien des difficultés au niveau de la vie quotidienne sur la restauration et le logement. Ces difficultés ne me permettent pas d’atteindre l’excellence à l’université.

Nous souhaitons que nos sponsors y pensent tant soit peu. Nous n’en faisons pas une obligation mais juste un souhait.

Une Réponse

  1. Merci à l’Asbl, et à ces membres pour les biens qu’elle fait aux enfant du Congo et à ceux de Pawa en particulier, pour nous qui avons étudié au CSPC et qui fissionnions encore des avantages de l’Asbl, nous sommes convaincu que ce geste de bienfaisance laissera des traces indélébiles dans notre vie et nous permettra de penser à l’instruction des autres enfants du Pays, car comme le dit si bien le Slogan de l’Asbl, former des élèves c’est construire leur avenir.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :