Résultats des examens d’Etat des finalistes de secondaires

Le docteur Joseph Mukombozi, médecin chef de zone de Pawa et président du comité de gestion de l’école, nous écrit sa joie : pour la première fois, les finalistes de l’école des Petits Champions présentent les épreuves de l’examen d’État !

J’ai un autre motif de satisfaction que je voulais partager : pour la première fois depuis sa création le complexe scolaire Petits Champions a aligné les finalistes aux épreuves des examens d’État (Baccalauréat), au nom des Petits Champions et avec son code national propre.

Les résultats viennent d’être publiés sur le site officiel du Ministère de l’Enseignement primaire secondaire et professionnel (EPSP en abrégé).

Pour nous c’est un vrai motif de satisfaction car le fruit d’un long labeur. A titre de rappel, l’école a été créée en 1986 à l’initiative du couple Eeckhout, travaillant à l’époque à Pawa. Au départ, c’était une école maternelle qui a grandi et devint une école primaire complète. Sous la pression de la demande, on ouvrit progressivement le cycle secondaire jusqu’au niveau de la troisième humanité. Après la 3ème secondaire, les élèves étaient obligés de se réorienter vers d’autres écoles en dehors de Pawa et parfois à des centaines de km de là. Cela durera plus d’une décennie.

Avec les amis belges commença une ambitieuse et difficile mission de construction, réfection, équipement, formation des enseignants pour compléter le cycle secondaire et donner à l’école une vraie stature. La tâche n’a été pas facile, la RDC étant un pays en post-conflit avec persistance de zones d’insécurité. La zone de Pawa était enclavée : délabrement des infrastructures routières, pas d’accès internet, etc. Les seuls atouts qui ont fait avancer : la bonne volonté des amis belges et la détermination de l’équipe locale au Congo. Mais un autre obstacle devait être franchi : faire agréer l’école et surtout le cycle secondaire, pour lui permettre de présenter les finalistes aux épreuves des examens d’État (Baccalauréat). Ce n’était gagné d’avance. Pendant plus de 5 ans, des dossiers ont été confectionnés et envoyés au ministère, des visites de terrain ont été organisées par les inspecteurs. Encore une fois, c’est grâce à l’appui des amis belges (frais administratifs) que nous avons tenu le coup. Le processus s’est accéléré en 2013 quand son Excellence Mme la Ministre du Genre et de la Famille de la RDC, Geneviève INAGOSSI, a accepté de nous prêter main forte et d’assurer le suivi du dossier au niveau du ministère.

En mars 2013, on nous informa que l’école venait d’être agréée à la « grande satis ». Ce qui nous a permis d’aligner pour la toute première fois les élèves aux épreuves des examens d’État au nom du Complexe scolaire, les Petits Champions.

Nous voulons remercier de tout cœur tous ceux qui ont, de près ou de loin, contribué à cet aboutissement et plus particulièrement les amis belges dont l’appui a été déterminant et sans lequel nous ne serions peut-être pas arrivés à ce niveau. Encore une fois merci.

Aux acteurs locaux et à la communauté de Pawa de préserver ces acquis. Beaucoup reste encore à faire.

Comment pérenniser cette action qui contribue largement à l’atteinte des 3 premiers objectifs du Millénaire pour le développement à savoir :
OMD1 : éliminer l’extrême pauvreté et la faim
OMD2 : assurer l’éducation primaire pour tous
OMD3 : promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes.

Pour accroître l’autonomie de l’école, des activités génératrices des revenus ont été initiées et appuyées par les amis belges : construction d’une menuiserie. Quelques maisons d’habitation ont été construites pour les enseignants, en matériaux semi-durables, pour améliorer leur habitat et les encourager à continuer à travailler à Pawa. Ces constructions ont été financées en partie par les amis belges, la communauté locale apportant une contribution en nature. D’un autre côté, depuis l’année passée, nous avons entrepris des démarches auprès du ministère de l’EPSP pour que soient mécanisés les agents de l’école, ce qui leur donnera droit à bénéficier de salaires de l’État, un élément essentiel pour améliorer leur vécu social et pérenniser cette action en responsabilisant l’État congolais.

Par ailleurs il faudra renforcer l’encadrement des élèves pour améliorer les performances aux examens d’État.

Joseph MUKOMBOZI

Et voici, les résultats des finalistes des options scientifiques et  pédagogiques sur le site du Ministère de l’Enseignement. Pour connaître les résultats, cliquez ci-dessous.

EXETAT 2014

Une Réponse

  1. cornet Joëlle | Réponse

    SUPER et bravo pour la fidélité et la persévérance de Pascale et Emmanuel ! Merci pour tous ces enfants à qui vous avez offert un avenir….

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :